La Dame Blanche au Festival Chorus 

Après avoir enflammé le public du Festival Chorus avec une fusion de rythmes latins, la Dame Blanche sera en concert ce samedi 16 décembre au Hasard Ludique, Paris 18. 

Parmi les artistes qui ont animé le Festival Chorus à la Seine Musicale il y en a une qui a amené sur l’Île Seguin l’énergie et l’euphorie musicales de Cuba : son nom est Yaite Ramos, aka la Dame Blanche.  


Issue d’une famille de musiciens, à commencer par son père, Jesus “Aguaje” Ramos, tromboniste, chef d’orchestre et directeur artistique de la célèbre Orquesta Buena Vista Social Club de Cuba, Yaite a la musique dans le sang depuis toujours. Toute jeune, elle jouait de la flûte et rêvait de devenir flûtiste classique. Son reve a changé avec le temps mais sa flûte l’accompagne toujours et se mêle magiquement aux rythmes hip-hop, cumbia, reggae. Le résultat est insolite et séduisant, le public est transporté par sa musique pétillante et conquis par sa présence scénique et sa voix puissante.

À la fin du concert, la première chose que nous lui avons demandée est ce qu’elle ressent lorsqu’elle est sur scène.  
Pour moi monter sur scène représente un moment d’évasion, c’est comme si je faisais une petite pause. Je veux juste passer un bon moment et le partager avec mon public. 

– La liste de vos concerts est très longue : vous avez été en tournée aux Etats-Unis ainsi qu’en Europe. De quel public avez-vous le plus beau souvenir ? 

Mon endroit préféré pour jouer est le Méxique ! Le public européen est très particulier, j’aime beaucoup chanter au Portugal, en Espagne, en Italie et en Suisse. C’est le public suisse qui se donne le plus pendant mes concerts ! 

– Quelle signification se cache derrière votre nom d’art, « La dame Blanche » ? 

Cette appellation est une manière pour moi de m’imposer en tant que femme et en tant que noire. Après il y a des raisons religieuses aussi. 

– De quels artistes vous inspirez-vous ? 

Ce n’est pas très original mais mes sources d’inspiration sont Nina Simone et Aretha Franklin. Et Edith Piaf que je trouve tellement forte !

– Comment naissent vos morceaux et quels messages souhaitez-vous transmettre ? 

Je compose mes chansons en route, en rencontrant les gens. C’est le quotidien des personnes que je croise qui est à l’origine de mes morceaux. Je décide de partager leurs histoires au lieu de les garder pour moi. Et la satisfaction la plus grande est quand je réussis à faire sentir mieux les gens grace à mes chansons. Par exemple, « Ave Maria » raconte l’histoire d’une amie de ma mère qui s’est sentie plus forte grace à ce morceau. 

– Comment vous imaginez-vous dans dix ans ? 

J’espère etre toujours sur scène car pour moi jouer de la musique c’est un choix pour la vie ! 


Fiorella


(Si vous souhaitez lire l’article en italien, cliquez ici)


Informations pratiques   

Site internet : http://www.boaviagemmusic.com/fr/artist/la-dame-blanche/

Facebook : https://www.facebook.com/ladameblanche13/

Instagram : http://instagram.com/la_dame_blanche13

Le Hasard Ludique : https://www.facebook.com/LeHasardLudique/

https://www.lehasardludique.paris/

Annunci
Comments
2 Responses to “La Dame Blanche au Festival Chorus ”
Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. […] (Se volete leggere l’articolo in francese, cliccate qui) […]

    Mi piace