La rallye des Princesses !

Vingt ans déjà !

Le temps file cheveux au vent. Les décors, eux, défilent comme dans un road movie, sous le soleil exactement. Flashback : les souvenirs se bousculent.

Que de chemin parcouru en deux décennies pour ce RALLYE DES PRINCESSES !

Les pionnières du Paris-Saint-Raphaël ont trouvé leur descendance. Une lignée 2.0, fidèle et presque parfaite, revendiquant cette petite différence, ce petit défaut qui fait son charme et toute sa particularité.

Car ici ce n’est pas l’automobile qui prend le féminin, c’est plutôt bien l’inverse. La route ne se dompte pas, elle s’apprivoise et, qui plus est, par les chemins de traverse.

Ces superbes petites routes de France, de Paris à la Côte d’Azur ou de Vendôme à l’Atlantique. Saint-Raphaël, Cannes, Monaco, Biarritz et, bien entendu, Saint-Tropez.

Via les Alpes, ou le Massif Central,  en près de 40.000 kilomètres parcourus, sous le soleil ou sous la pluie, nos Princesses n’ont jamais flanché. Mieux, elles se sont toujours montrées humbles et appliquées, volontaires et courageuses, magnifiques et exemplaires.

Et puisqu’en régularité, rien ne sert de courir, et qu’il s’agit avant tout d’arriver à point, elles sont encore près de 200, cette fois, à remettre l’ouvrage sur le métier, pour la vingtième fois. Joyeux anniversaire, Princesses !

UNE JOURNÉE PAS COMME LES AUTRES

 Là, c’est vraiment la plus belle place du monde ! Une fois par an, Vendôme se pare des plus beaux joyaux de l’automobile et s’égaie au charme pétillant des Princesses pour étaler ses plus beaux atouts.

Le jour zéro du RALLYE DES PRINCESSES RICHARD MILLE est particulière.

Une journée pas comme les autres. Retrouvailles pour les unes, rituel de passage pour les autres, les vérifications techniques et administratives amorcent la grande aventure. Contrôles de sécurité, stickage des voitures, check de la paperasse, interviews, séances photos. Baignée par un doux soleil, la célèbre colonne rythme de son ombre au sol le timing de la journée qui s’achève. Le parc fermé se remplit des plus belles voitures anciennes.

Comme toujours, le soirée annoncé le traditionnel cocktail dans les salons du Pavillon Vendôme. Bienvenue, welcome ! Et  dire que cela fait vingt ans que ça dure…

 ©Richard Bord

©Richard Bord

200 PRINCESSES AU DÉPART !

Il y a vingt ans, elles étaient 18 voitures à prendre le départ du premier Rallye des Princesses, ici sur la Place Vendôme.

Mais parce qu’il le vaut bien, deux décennies plus tard ce 20e RALLYE DES PRINCESSES RICHARD MILLE nous signe un nouveau record. E

n l’espace de 25 jours seulement, en septembre dernier, les inscriptions se sont mises au rupteur. Avec quelques 99 équipages et non moins de 13 nationalités différents, cette édition anniversaire atteint donc un nouveau sommet. Et puisque le temps qui passe la rend toujours un peu plus charmante, cette petite ride qui se dessine au coin d’un regard souriant contemple un parc automobile rutilant de beauté.

Les carrosseries ne sont pas rayées et exhibent fièrement leurs chromes bichonnés. Si la Porsche 911, particulièrement efficace et robuste reste, une valeur sûre, son ancêtre 356 prend, cette fois, le dessus.

Car chaque année, un peu plus, la mode va à l’ancienne.

Et c’est bien là tout le charme de cette épreuve hors-normes. Honneur à la doyenne, la Traction de 1952 de FANNY ADAM et FRANÇOISE POULAIN… fait l’attraction, au milieu des Austin Healey, des Mercedes 190 SL, et autres MG A. Liste non exhaustive, mais impressionnante de près de 50 modèles différents, pour un défilé haut de gamme sur quatre roues !  

 ©Richard Bord

©Richard Bord

DIMANCHE : C’EST PARTI DIRECTION BEAUVAL !

Comme toujours en ce premier dimanche de juin le cœur de Paris s’éveillera au son du ronronnement des belles anciennes.

Place aux Princesses ! Juste le temps de charger les bagages, d’ouvrir le road book et de régler le chrono. Dès 8h30, la Porsche n°1 de la jeune pilote américaine AURORA STRAUS ouvrira le bal.

Direction la Haute Vallée de la Chevreuse pour la toute première ZR de ce RALLYE DES PRINCESSES 2019. Attention, chrono, navigation et précision sont déjà de rigueur pour cette mise en jambes qui se prolongera vers la Beauce avant le déjeuner organisé au ECURIES DE RAINVILE, un ancien corps de ferme restauré à quelques encablures d’Orléans. L’après-midi qui s’élance vers les Châteaux de la Loire s’annonce plus sportive.

Virages à l’équerre, épingles à cheveux et routes peu marquées : il y en aura pour tous les goûts au cœur des vignobles de Touraine, avant de rallier Saint-Aignan et Beauval pour une étape et un repos déjà largement mérités !

La suite du programme en bref :

Lundi 3 juin : Beauval – Audes – Vichy (325 km)

Mardi 4 juin : Vichy – Saint-Lager – Aix-les-Bains (341 km)

Mercredi 5 juin : Aix-les-Bains – Sisteron – Saint-Tropez (408 km)

Jeudi 6 juin :  Saint-Tropez – Taradeau – Saint-Tropez (214 km)

INTERVIEWS

Viviane Zaniroli (organisatrice) : « C’est une énorme satisfaction et un bel accomplissement de pouvoir présenter 99 équipages au départ de cette 20e édition. Quel chemin accompli ! Il y a 20 ans, ce qui paraît évident aujourd’hui constituait un véritable défi. Il a fallu surmonter les préjugés et les obstacles divers. Aujourd’hui, grâce aussi à notre partenaire titre, le RALLYE DES PRINCESSES RICHARD MILLE, a atteint l’âge de la maturité et s’étend même à l’international. Si à l’époque on m’avait dit que nous en serions là aujourd’hui, je ne l’aurais pas cru. Cette épreuve a largement contribué à l’émancipation de la femme dans le monde des compétitions automobiles. Je ne vous cache pas qu’il s’agit là d’un immense fierté pour moi… » 

Aurora Straus (USA/Porsche 356 n°1) : « Je participe à un championnat professionnel de course automobile (IMSA) aux Etats-Unis (Ndlr. : et avec pas mal de succès !). Il ‘agit donc ici d’un tout autre type de compétition. Cela fait très longtemps que je n’ai plus conduit une voiture à boîte manuelle et il s’agit de ma toute première expérience dans une voiture ancienne, mais j’ai vraiment hâte de découvrir tout ça ! Si j’ai bien compris, je dois maintenir une vitesse donnée plutôt que d’essayer d’aller le plus vite possible. Cela aussi sera une toute nouvelle expérience pour moi. »

Audrey Marnay (Fra/Mercedes Pagode n°34) : « Cette 20e édition du RALLYE DES PRINCESSES RICHARD MILLE, nous allons la faire avec ma propre voiture. C’est une Mercedes Pagode que j’ai acquise il y a… tout juste 20 ans. Et vu qu’elle un peu comme ma fille et je voulais lui offrir cela pour son anniversaire. Le choix de mon équipière a été tout à fait évident puisque nous avions déjà effectué les 10.000 Virages en Corse ensemble en septembre 2016. Je suis très touchée d’avoir été élue pour être la marraine de ce bel événement. J’ai déjà rencontré toute l’équipe et je crois que toute cette semaine va être très riche en rencontres. »

Nathalie Bienvenu (Fra/Porsche 356 n°41) : « C’est le voyage à Saint-Tropez, après avoir vécu l’arrivée du RALLYE DES PRINCESSES RICHARD MILLE qui nous a donné envie de participer à cette belle aventure, purement féminin et très glamour. Partager de bons moments, découvrir la France autrement au volant d’une belle voiture ancienne, c’est tout ce que j’ai eu envie de faire découvrir à ma co-pilote. » 

Flick Haigh (G-B/Austin Healey n°50): «Nous sommes un peu stressée, ma sœur et moi au sujet du réglage de notre tripmaster. Il s’agit de notre toute première participation. Nous avons déjà pris le départ de quelques rallyes au pays de Galles, mais rien de similaire à celui-ci. Ce qui importe le plus c’est d’atteindre l’arrivée et, surtout, de prendre du plaisir. »

Martine Lievens (Bel/Ferrari Dino n°72) : « Il s’agit de ma 16e participation au Rallye des Princesses. J’étais au départ de la première édition, il y a 20 ans. Au début, on partait avec nos maris, ensuite les copines ont pris le relais. C’est vraiment une ambiance unique durant une semaine de récréation qui engendre beaucoup de plaisir. Depuis le temps, j’ai appris que la seule ambition qu’on pouvait avoir au départ, c’est celle d’arriver au bout. »

Annunci

I commenti sono chiusi.