Le Café- Studio Harcourt à Paris

IMG_5451

Au numéro 6 de la rue de Lota, dans un hôtel particulier de la fin du XIXème siècle, deux véritables excellences françaises, labellisées “Entreprise du Patrimoine Vivant”, viennent de concrétiser une collaboration unique: nous parlons du Café- Studio Harcourt, qui réunit la célèbre maison de photographie Harcourt et un symbole de la gastronomie française, la maison Dalloyau.

L’emplacement au coeur du 16ème arrondissement de Paris n’est pas un choix fortuit: en effet, c’est ici que le studio photographique Harcourt naquit, en 1934, grâce à l’habileté d’une femme à l’avant- garde, Madame Cosetta Harcourt.

Elle comprit que l’art du portrait suscitait de l’intérêt au sein de la classe aisée parisienne et qu’il fallait créer le plus beau studio dans la plus belle ville au monde. Bien évidemment il devait être à Paris.

Avec Madame Harcourt le Studio devint un passage obligé de toutes les célébrités: écrivains, (Jean Cocteau), peintres (Salvador Dalì), stylistes (Christian Lacroix), musiciens et chanteurs (Edith Piaf) mais surtout il se créa un lien avec le monde du cinéma auquel le Studio a toujours été associé.

Les stars d’autrefois comme Romy Schneider, Alain Delon, Marlène Dietrich, ainsi que celles de nos jours comme Sophie Marceau, Jean Dujardin, Marion Cotillard ont été immortalisées par les appareils photographiques Harcourt.

edith piafLa manière de photographier du Studio n’a pas véritablement changé depuis les années Trente: le soin des moindres détails et la maitrise sans égal de la lumière sont ses point forts. Harcourt est l’antithèse de l’immédiateté: chaque prise de vue dure deux heures, durant lesquelles le client change de tenue et à chaque pose sont utilisées des lumières différentes qui donnent des clichés différents.

Les photos sont ensuite retouchées, tirées sur papier d’or et remises dans un coffret la semaine suivante. Sans aucun doute les portraits en noir et blanc sont la marque de fabrique d’Harcourt, qui est désormais présent partout dans le monde (il vient de s’installer à Hong Kong).

prise de vueEn même temps, de l’étranger on se rend dans cet hôtel particulier de Paris qui dispose d’ espaces privés dédiés aux prises de vue. C’est au niveau de la mezzanine qu’un couloir feutré, qui renvoie à l’atmosphère du film “La Belle et la Bête”, emmène dans l’espace Cocteau: le client a l’impression d’entrer dans un autre univers, plongé dans une ambiance de rêve, théâtrale avec ses parois rouges et son mobilier au style Moulin Rouge.

L’excellente organisation interne de la structure fait en sorte que les espaces privés et publics puissent coexister sans se déranger. En effet, le grand escalier à l’entrée conduit le visiteur à l’etage: ici, on y trouve un cabinet de curiosités présentant des objets inusuels (vieux appareils photographiques etc… ) et une galerie dédiée aux expositions temporaires (trois par an): dans cette salle les portraits seront suspendus, encadrés dans des tableaux descendant du plafond à différentes hauteurs, en créant ainsi une nuage photographique très séduisante.

salon de thé DalloyauUne visite culturelle qui est enrichie par une expérience culinaire insaisissable: nous parlons bien évidemment du Café Harcourt by Dalloyau, qui accueille le public dans la mezzanine de l’hôtel pour lui faire vivre un moment de dégustation unique. Reconnue à niveau international, avec 44 boutiques dans le monde entier (et un lien particulier avec le Japon depuis trente ans), l’histoire de cette maison de Chefs Pâtissiers, Cuisiniers, Confiseurs, Chocolatiers et Glaciers remonte au XVIIème siècle, à l’époque où les Officiers de Bouche Dalloyau travaillaient à la cour de Versailles. En 1802 nait la première Maison de Gastronomie Dalloyau, en rue du Faubourg Saint- Honoré (où elle s’y trouve encore aujourd’hui), offrant pour la première fois aux Parisiens des produits déjà prêts à emporter.

Un concept tout à fait nouveau pour cette époque- là.

Une variété de fromages, de viandes, de poissons et surtout un grand choix de pâtisseries à ravir les sens: comme le gâteau “Opéra”, la création révolutionnaire de 1955 à base de crème légère 63% de cacao du Pérou et et crémeux de vanille de Madagascar.

Dalloyau signifie l’art de vivre et de recevoir à la française.

C’est ce que nous vous invitons à découvrir au numéro 6 de la rue de Lota.

galerie

Informations pratiques

  • Adresse: 6 rue de Lota, 75116 Paris Metro: ligne 9, arrêt Rue de la Pompe Bus: PC1, arrêt Longchamp
  • Horaires: 9h30- 19h du lundi au vendredi et le week- end sur rendez- vous
  • Entrée: 8 euros
  • Site Internet: studio harcourt
  • Contact: 01 42 56 67 67

Fiorella

 

Pour la version italienne de l’article lisait ici: Il Café Harcourt a Parigi

Annunci
Comments
One Response to “Le Café- Studio Harcourt à Paris”
Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. […] Per la versione in francese dell’articolo leggete il mio articolo cliccando qui: Le Café studio Harcourt à Paris […]

    Mi piace